QPRWOB > Sport > FOOTBALL > Ligue 1 > Saison 2014-2015 > Journée n°22

 

Les matches phares

 

Nice – Marseille (2-1)

 

LE MATCH (6) : Comme à son habitude, Marseille a mis du rythme dans la rencontre mais plus surprenant, les niçois ont aussi joué vers l’avant. Et c’est tout à fait logiquement que ces derniers se sont imposés grâce à des buts de Genevois (47’) et de Hult (73’) sur un contre. Les niçois confirment ainsi leur forme du moment (même Grégoire Puel a bien joué, c’est dire), tandis que les marseillais confirment leurs grandes difficultés à l’extérieur, même si Thauvin, après une rencontre catastrophique pour lui, a réduit le score (77’).

L’ARBITRE (2) : Antony Gauthier était plutôt bien parti, même si il a trop tardé en première mi-temps à sortir un carton jaune. Mais c’est sa deuxième mi-temps qui a été catastrophique. Il expulse Gomis naïvement à la suite d’une pseudo-faute sur Payet, qui avait largement trop poussé son ballon. Il a ensuite adressé plusieurs avertissements et donné plusieurs coup-francs qui n’avaient pas lieu d’être. Un match à oublier pour l’homme en jaune, complètement à côté de son élément.

LES CONSEQUENCES : Les marseillais se sont fait rejoindre par Paris à la deuxième place, et laissent filer les lyonnais en tête.

 

 

Lyon – Metz (2-0)

 

LE MATCH (6) : On a assisté à une bonne rencontre, du fait du jeu lyonnais mais aussi du fait d’une véritable adversité donné par Metz, malgré leur infériorité numérique subie très tôt dans le match. Lacazette a marqué le premier but lyonnais sur pénalty (31’) avant de sortir sur blessure. Tolisso, d’une belle frappe à 25 mètres, a aggravé le score (83’)

L’ARBITRE (3) : C’est quand même incroyable d’avoir des arbitres incapables de faire preuve de pédagogie et surtout de réflexion. Olivier Thual a en effet appliqué de manière stupide la double peine sur le pénalty concédé par Milan alors que sa faute, réelle, n’était pas grossière. La deuxième mi-temps de l’arbitre a été plus correcte, avec cependant des erreurs sur les Sorties de But / Corner.

LES CONSEQUENCES : Les lyonnais consolident donc leur place de leader et ont désormais quatre points d’avance sur leurs dauphins. Metz glisse à la dernière position car Evian et Caen se sont imposés, et Lens a fait match nul.

 

 

Saint-Etienne – Paris (0-1)

 

LE MATCH (3) : On s’est ennuyé ferme durant la rencontre, avec des parisiens maîtrisant la possession du ballon mais ne se créant que très peu d’occasions, et des stéphanois pratiquement inexistants. On aurait pu croire que le pénalty inscrit par Ibrahimovic (60’) allait lancer la rencontre, cela n’a pas été le cas.

L’ARBITRE (5) : Match compliqué à arbitrer pour Ruddy Buquet, car la rencontre s’est finalement résumée à ce fait de jeu dans la surface stéphanoise, une « main » de Jérémy Clément. Si le pénalty semble être très généreusement accordé, il était toutefois sifflable mais il est indéniable que cette décision, en partie contestable, a scellé le sort de ce match très fermé. Le reste a été très propre de la part de Monsieur Buquet.

LES CONSEQUENCES : Les parisiens reviennent à hauteur de Marseille et larguent Saint-Etienne qui reste quatrième mais qui est désormais menacé par Monaco.

 

 

Le classement

 

 

1 Lyon (48)

2 Marseille (44)

3 Paris (44)

4 Saint-Etienne (40)

5 Monaco (39)

16 Evian (23)

17 Toulouse (22)

18 Caen (21)

19 Lens (20)

20 Metz (20)

 

 

 

2009-2015, QPRWOB, Pages Perso Orange. Version du site : 6.0

HTML 5. Optimal pour IE, Firefox et Chrome.